Charlene Cothran – Témoignage

Ci-dessous est le témoignage qui m’a tellement inspiré.  Il s’agit d’une ex-lesbienne (dont j’ai parlé dans mon post précédant) qui s’est livrée à Jésus.  Avant elle a milité pour les droits des homos et a publié la magazine Venus, ciblant auparavant les lesbiennes de la minorité ethnique.  Aujourd’hui, convertie et sauvée, elle prêche contre l’homosexualité.

Je vois avec du recul que le diable m’a trompée, et il a dupé des milliers de personnes pour faire croire qu’elles peuvent être heureuses.  Voici la tromperie : que c’est une vie heureuse, gaie, et que c’est une <<gay pride>>.  Il n y a rien de vrai là-dedans !

J’ai commencé à organiser des soirées pour des lesbiennes de la minorité ethnique en ce temps-là.  Une associée et moi, nous allions parfaitement toutes ensembles.  Nous louions des restaurants et invitions des femmes dans notre liste de diffusion.  Elles nous venaient de toutes régions à chaque soirée aux vacances, et nous les installions exclusivement, dans des restaurants pour lesquels nous avons engagé la police pour empêcher les hommes d’y entrer.  Depuis, nous organisions des ligues de base-ball et des équipes de base-ball, de grands pique-niques… C’était bien et la société aurait touché beaucoup d’argent.  Nous les avons tenus pendant 10 années, et plus tard quand nous ne les avons plus faits, nous nous sommes dit : << qu’est-ce qu’on fait de la liste de diffusion ? >>  J’ai décidé d’en lancer une magazine.

Les politiciens gays et lesbiens ont fait attention au fait que nous puissions faire rassembler des gays et lesbiens, et quand la magazine a été publiée, j’ai été forcément contactée par le Human Rights Campaign, Victory Fund, et d’autres organisations travaillant sur les droits des homosexuels.  Les œuvres de ces organisations étaient très importantes, à cette époque-là, au commencement des années 90.  En effet, les politiciens leur ont dit : << Vous  êtes des hommes blancs gays, et vous ne voulez changer la loi que pour vous.  Mais non, nous n’en voyons pas de coalition là.>>  Il était donc important de pouvoir montrer dans Venus : << Voilà, il y a une grande communauté noire gay vibrant.  Retrouvez-la dans des pages de Venus Magazine. >>  Nous leur étions donc une partie très significative.

La strategie est toujours d’en faire petit à petit, alors qu’en fait, il s’agit de tout envahir. << Eh bien, dites-donc, M. Président de l’école, si vous installiez une déclaration que nul professeur homo ne sera démissioné, et que nous tolérions les élèves gay en portant aucun préjugé envers eux.  Nous n’en voulons qu’une petite affirmation dans le livre. >>  Alors qu’en fait, il s’agit de prendre le contrôle de l’école, comme ce qui s’est déjà passé aujoud’hui.  C’est toujours la strategie : de commencer discrètement, et une fois les peuples rassemblés, nous ferions de grandes œuvres.

On m’a demandée d’aider à faire passer un projet de loi des partenariats domestiques à Atlanta, en Georgie et on m’a apprise de parler avec les conseillers et le maire pour représenter non seulement les minorités ethniques, mais aussi les propriétaires terriens en ce temps-là.  Un particulier relevé des votes est aussi désiré.  Alors, nous avons démarré discrètement et on nous a dit : << N’en parlez pas avec personne, tout ce qu’on veut accomplir c’est d’y entrer, parler avec les conseillers.>>  On ne veut pas voire que les pratiquants (à l’église) sachent que les votes viennent bientôt.  On ne doit que remplir l’auditorium des propriétaires terriens homos afin que les politiciens disent << Dis-donc, on doit faire passer la loi ! >>  C’est exactement la strategie.

Ils pouvaient s’infiltrer dans les médias.  Même les personnes qui ont commencé chez Venus Magazines, qui ont pris des feuilles détachables de nos livres, peuvent aujourd’hui travailler chez les entreprises des actualités : Bloomberg, New York Times, Condé Nast… Il est donc tellement vrai que les gays et les lesbiennes dirigent les médias dans ce pays. J’en suis pas sûre… Peut-être que les églises évangéliques s’en rendent compte.  Eh bien les homos prennent toutes les décisions significatives chez les médias.  Et aujourd’hui, les sitcoms… J’ai entendu dire que chaque sitcom présentera un personnage gay.  Cela se concrétise déjà !  En effet, et maintenant tout acteur gay a des débats télévisés… Ils ont vraiment envahi les médias. Car les médias parlent directement aux esprits des jeunes.  Et voilà comment changer une société : changer les esprits de ses plus jeunes.

Je n’ai pas prévu de le quitter !  J’allais très bien ; j’avais une magazine très réussie, j’allais super bien.  Là j’aurait été à la hauteur de ma carrière; ma mère s’éteignait.  Cela était le commencement du plan que Dieu a mis en place pour moi.  Je suis la fille aînée de 2 enfants, et ma grand-mère qui a la maladie d’Alzheimer est devenue alors ma responsabilité.  Là je tenait une relation de 10 ans avec une autre femme, et nous vivions New York.  Ma grand-mère vivait avec nous, et ma vie a changé de plusieurs façons.  Je n’étais pas capable de me mettre aux activités d’auparavant; j’étais aussi en train de faire lancer Venus, toute juste… Mais Dieu me montrait la face de l’éternité.  En effet, quand j’ai dû enterrer ma mère, j’ai eu la décision d’acheter une parcelle pour ma mère, ma grand- mère, moi…  En tout cas j’ai acheté une parcelle à 3 tombes pour notre famille.  Ça me sert à un grand rappel, quand je venais mettre les fleurs sur la tombe de ma mère : là c’est maman, et celle-ci sera pour mamie, et tu seras là… Et quand vous regardez votre mortalité, cela vous force vraiment de penser << Qu’est-ce qu’au delà de cette tombe ? >> et j’ai été forcée d’y penser.  Ayant à la profondeur de mon cœur la graine de la justice de mon passé où j’ai été sauvée à 12 ans, je me suis dit : << Tu passeras l’étérnité où ? Cela ne se terminera pas dans cette tombe ! Qu’est-ce qui se passera après ? Ça pourrait t’arriver plus tôt auquel tu t’attends. >> Ça a commencé a changer le regard que j’ai porté vers la vie gay.  Je continuais quand même à publier Venus Magazine et me rendre aux soirées.  Je me suis rendue compte que les gens ne faisaient pas attention à l’éternité.  En fait, ils l’ont évitée.  Et moi, je n’ai jamais voulu me rendre à une << église gay >>.  Car elle m’a mise mal à l’aise, je savais toujours qu’elle n’était pas vraie !  Elle n’y a pas mon Dieu,  le seul Dieu.  Je ne pouvais mas m’y ramener, du coup je n’allais pas à l’église souvent sauf pour les soirées de famille.  Mais en regardant ma mortalité, je me suis forcée de penser à des choses spirituelles.

Il y avait aussi des temps où je voulais que quelqu’un puisse partager avec moi comment sortir de cette captivité où j’étais.  Certes, j’avais toujours la connaissance pourtant je ne savais pas que je pouvais être libre dans ma chair. J’ai toujours lutté contre elle.  << Est-ce que je serai jamais libre dans ma chair ? Je pourrais jamais regarder une femme sans la désirer ? Pourrais-je jamais m’en enfuir ? >> C’était ma lutte.  Un autre jour, à New Jersey, une pasteure m’a appelée au hasard.  C’était une exceptionelle femme de Dieu.  Elle m’a demandé << Charlene, on a discuté nos business >>, et quelque chose l’a poussée à me demander << Où es-tu dans le Seigneur ? >> Dans mon esprit, je voulait qu’elle vienne aider à résoudre ce dilemme, comment me libérer de ma chair.  Pourtant si on discutait <<la chair>>, il s’agirait de << la chair entre femmes >>, et cette femme-là elle s’en ira !  Elle se raccrochera et elle ne te parlera plus jamais !  Néanmois, ce n’est pas vrai.  Elle m’a écoutée… Et subitement mon orgueil est apparu, et il m’a poussée de lui raconter mes accomplissement : la publication, les voyages, etc… Voire l’argent que tu as gagné de ta publication t’as permis de faire une petite publication pour l’église !  C’est le << gay dollar >> !  Elle m’a alors laissé continuer, mais elle a dit, << Je peux voir que tu veux te retourner en Christ…  Tu sais comment te libérer, mais tu ne sais comment rester libre.  Et tu penses que Dieu ne peut t’utiliser, car tu es si ouverte de ton lesbianisme.  Dieu compte tout utiliser ! >>  Quelque chose s’est défait en moi.  Mon cœur a commencé à s’adoucir pour qu’elle mette des paroles en moi.  Je me suis tue, tout ce que j’ai pu faire c’était écouter et j’ai été couverte en larmes parce qu’elle a dit quelque chose de vrai : je voulais être libre !

En ce moment-là Dieu m’a dit, << Aujourd’hui tu choisis qui tu veux servir.  Je t’ai aimée, je t’ai protégée, je t’ai aidée à régler beaucoup de problèmes… Tu m’as vu diviser l’eau… >> En effet, il y a des occasions où j’ai dit, même n’ayant pas encore alors sauvée << Cela aurait dû être Dieu >> surtout après la mort de ma mère.  Il y avait des choses que je sache être une organisation, je savais que c’était Dieu.  Là j’ai dit << Mais pourquoi, Dieu ? >> Je me suis dit << Il fait ceci pour mamie. >> Je pensais jamais qu’il agissait pour moi car certes, je ne l’ai pas mérité.  Or c’était pour moi qu’il ait agi !  En effet c’est comment il nous gagne, au travers de sa bonté et miséricorde.  Et il a dit, << Bon j’ai tout fait.  Je te dis, là, c’est à toi.  Aujourd’hui tu vas choisir, et si tu me choisis, je t’utiliserai et je te rendrai si heureuse, tout ce que j’ai dévéloppé chez toi, j’utiliserai pour ma propre gloire.  Pourtant, si tu dis non, si tu me refuses aujourd’hui, je te laisserai faire tout ce que tu veux.  Rappelle toutefois qu’à la fin, il y aura un jugement.  Aujourd’hui tu vas choisir.>>  Je m’en souviens aussi clairement comme s’il me le disait maintenant.  Et j’ai dit, << Non, je vais te choisir.>> Et là, l’ennemi a dit << Et ton revenu ? >> En ce temps-là, en effet j’ai eu des dettes liées à mon revenu : j’ai eu le prêt immobilier, le prêt automobile, et j’ai dit, << Tu sais, je ne sais pas comment le faire. Ce que je sais, c’est que je dois faire confiance en Dieu en ce moment et le choisir.>> << Et la conférence pour laquelle tu as été embauchée, tu as été payée pour y parler à New York City à Schomburg chez la gay pride ? Tu veux leur dire quoi ? Tu ne peut pas être sauvée aujourd’hui !>> a dit l’ennemi. << Je ne sais ce que je leur dirai, mais je sais que j’y irai une personne sauvée ! >> Et après que j’ai donne l’ennemi mon dernier coup, il a fait genre << Bon, je vais déranger quelqu’un d’autre !>> puis j’ai été couverte des larmes, et j’ai senti le débordement du Saint-Esprit que j’avais jamais vécu.  Quelque chose a bouilloné en moi, et Dieu a commencé à ouvrir les voies.  J’ai pleuré dans ma voiture, et la pasteure m’a appelée, et elle m’a demandé << On prie “the sinner’s prayer” ? >> car elle m’en avait déjà demandé 2 fois, et j’ai refusé à cause des choses dans mon esprit.  La 3e fois – elle a été si tenace, gloire au Seigneur pour cela – j’ai prié << the sinner’s prayer >> avec elle et le Seigneur est entré alors dans mon cœur.

Suite, après être sauvée, je suis allée à Schomburg; en fait c’était deux semaines après; je n’ai pas annoncé l’appel que j’ai eu.  J’ai dit, << Dieu, tu me montreras quoi faire.  Tu as déjà montré que tu donnerais le timing parfait, les paroles exactes à dire… >> En  même temps je me suis dit, << Mais la communauté homo va se fâcher contre moi ! >>  Je ne dirais pas que je n’avais pas peur, car j’étais dans une table ronde pour laquelle j’ai été la conférencière.  Là il y avait les personnes avec qui j’avais voyagé à chaque foi que l’on est allés aux sessions, on se connaissait.  Il y avait l’éditeur de livre, l’éditeur de la magazine, ceux qui viennent lancer les livres… Et on est assis ensemble pour partager nos expériences.  L’hôte, lui à son tour, nous a demandé des questions, en commençant par << Comment avez-vous démarré ensemble ? ; Comment avez-vous lancé Venus ? Comment avez-vous trouvé l’audience ? >> Cela a été à moi à partager.  La dernière question qu’il a posée pour terminer, c’était << Qu’est-ce que vous projetez pour votre publication maintenant ? >> En effet, je savais que là, c’était la voie de Dieu, << C’est où tu leur en dis. >> J’ai dit donc, << Nous ferons volte-face au sujet de la direction de Venus Magazine.  Notre mission jusque là c’est d’encourager les homos de se lever et d’être ceux qu’ils sont, et de sortir du placard en annoncer à leurs parents… Maintenant, nous allons au sens inverse.  Nous voulons que les homos sachent que ce ne soit pas ce que veut Dieu. Je vous dis en effet, que là un ange est passé dans cet auditorium.  Je ne tournerait pas la tête, je ne regarderais pas mes amis, je me suis dit << Il faut juste dire ce que Dieu a dit, avance, et laisse aller les choses ! >> et j’ai dit << Ce n’est pas l’intention de Dieu, et Venus aidera les gens à sortir de l’homosexualité – et non pas seulement ça, mais aussi que l’on ne puisse pas sortir tout seul.  Il faut une relation engagée avec notre Sauveur, Jésus-Christ, et il a fait cela pour moi. >>  Vous savez qu’il a été temps pour les autres de parler, mais il fallait du temps pour que le silence se soit dissipé.  J’ai laissé mijoter – parfois il n y a rien de mal dans le silence.  On n’a rien dit.  L’hôte, après qu’il a surmonté le choc, il a donné la parole aux autres.

Après, un petit effroi s’est lu sur moi, car il y avait aussi une réception. J’ai fait genre, << Ouh là là, ne vas pas à la réception, vas chercher ta voiture, retourne-toi vite à New Jersey, ne réponds à aucune question… >>  Mais le Seigneur a dit, << Si ceci est ton ministère, là c’est où tu commence. Tu restes et fais face à toutes choses qui te viennent ! >> Je me suis dit, << Eh ben dis-donc, ils me seront glaciaux, je m’isolerai, la foule se lève là, et tu te tiens seule ici, ils te regarderont en pensant que tu as perdu l’esprit…>> Au contraire, je me suis tenue là à la réception, un à un, les gens m’ont approchée en disant << Tu sais que j’allais à l’église.  Je ne suis pas contente de cette vie. Je veux en sortir moi aussi ! >> Une autre m’a dit << J’étais moi aussi dans le ministère, mais j’ai rechuté. >> Une à une, des âmes venaient me remercier de le partager , d’avoir assez de courage de le dire dans ce cadre !  Je savais alors ce dont Dieu a disposé pour moi. Il était en voie d’élever une nouvelle nation qui a vécu cela.  Là les gens ne peuvent me regarder du même mépris qu’ils portent vers un prédicateur baptiste ou bien un prédicateur pentecôtiste qui n’a jamais vécu ça, en pensant que j’ai des préjugés contre eux.  Ils savent que j’étais dans la même situation qu’eux, ils savent que moi aussi, je luttais contre les mêmes désirs charnels.  Pourtant moi, je suis libre !

Il y a une chanson que mon pasteur nous enseigne au chœur, qui s’appelle << Le Seigneur est dans ce lieu, toute mon âme est dans ce lieu ! >> Il ne s’agit pas d’un bâtiment. Il s’agit d’un lieu pour l’âme – il a rempli une espace qui était toute noire et vide. Alors j’ai pu dire que Christ est entré remplir ce lieu vide.  Je dis cela pour ceux qui n’ont pas encore Christ, car si Christ ne demeure pas en vous, là il y aura une espace vide.  Il y a aussi ceux qui veulent inviter Christ à y entrer, pourtant, sachez que Christ est un gentilhomme.  Il ne viendra qu’à une espace propre.  Je dirais alors à tous les gays et lesbiennes qui pensent qu’on peut être homo et chrétien en même temps.  C’est un mensonge que Satan utilise pour rendre les gens toujours piégés.  C’est une fabrication dont Dieu m’a envoyée à vous avertir !  Vouz ne pouvez pas être chrétiens et gays (ou lesbiennes) en même temps – sans repentance ! Christ ne peut vivre en vous alors les ténèbres vivent aussi en vous.  Je veux aussi que vous sachiez que l’autre mensonge que Satan veut que vous croyiez c’est que vous ne pourrez jamais être libre !  << T’as toujours les relations avec des femmes. >> Je me tiens comme une évidence que le Saint-Esprit peut vous changer et vous changera si vous lui donnez votre cœur tout entier.  Quand vous priez, priez que Dieu vienne dans votre cœur entièrement, et le change.  Non pas seulement pour enlever l’homosexualité.  Cela ne va pas ainsi. Vous devez vous livrer à Dieu.  Moi j’ai eu le problème de la maîtrise de la colère !  Il l’a surmonté.  Il y a beaucoup de choses que l’on doit lui livrer.  Donnez-lui votre cœur entièrement.  Et il vous guérira.  Et il vous aime absolumment tel que vous êtes.  Une femme m’a contactée une fois, et elle a dit << Tu sais, je pense que tu as vraiment tort. J’apprécie ton changement de vie, car je sais que Dieu m’aime tel que je suis.>> Et je lui ai dit << Je suis d’accord avec toi, sœur.  En effet il t’aime.  Je me souviens que Dieu m’a aimée, même quand j’étais lesbienne.  Je savais qu’il m’a aimée, mais je savais aussi que je péchais ! >> Il vous aime comme vous êtes, mais il attend que vous l’aimiez tel qu’il est !  En effet, il agit d’une certaine manière. Il est saint.  Il a créé un ordre, peu importe si nous en sommes d’accord, c’est l’ordre qu’il a façonné.  Il attend qu’on l’aime tel qu’il est.  Et quand vous faites la décision…  Là c’est ce qui est magnifique chez le Seigneur : il nous a donné des choix.  Quand vous choisissez d’aimer Dieu tel qu’il est en suivant ses commandements, il vous entrera et vous changera, et mettra en vous une telle paix.  C’est ce que j’ai.  J’ai la paix que les autres ne comprennent pas, et que voire moi, je ne la comprends pas !  J’ai la paix et la joie qui n’étaient pas là-bas.  J’ai la paix et la joie dont beaucoup de personnes ont envie.

J’ai reçu beaucoup de lettres des personnes qui m’ont connue et m’ont regardée, dès mon témoignage, en fait, j’ai mis mon témoignage sur la couverture de Venus Magazine.  Si Oprah peut paraître à chaque numéro dans son OWN Magazine, je peux certainement me mettre sur mon numéro !  Quand mon témoignage est sorti, les gens m’ont écrit des lettres indignées, disant << Comment oses-tu endommager notre communauté !  Tu profitais financièrement de la communauté gay, et là tu nous nuis ! >> Cette femme même, 2 années suivantes, m’a écrit, << Je ne me suis jamais attendue à ce que je sois celle qui te répond, pour t’informer que j’ai décidé de quitter le lesbianisme et de me donner à Jésus-Christ !>> Et ça fait toutes les souffrances valoir la peine !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s